La vie nous a viré de bord ben comme il faut depuis plusieurs mois et ma famille a reçu une nouvelle très triste hier qui nous a rentré dedans comme un 18 roues. Quand ça ne va pas et que j’ai le goût de lancer des « pourquoi moiiiii?! » ou « la vie est injuste » ou ben « y’a jamais rien qui va bien »…c’est le temps de faire une liste de ce qui va bien, ce qui me rend heureuse. Il y a quelques années de ça, faire cet exercice me demandait plusieurs minutes. Maintenant, c’est plus facile. Quand quelque chose va mal, je switche tout de suite à ce qui va bien, ça me sauve de la déprime.

Je pense que c’est le temps. J’ai dû pleurer par en-dedans cette nuit, je me suis levée toute enflée comme si j’avais pleuré toute la nuit.

  • Après l’hiver éternel qu’on a eu, c’est enfin l’été pour vrai. Oui, il fait chaud, ça augmente la rétention d’eau. Mais, c’est un moment magique de cafés glacés, melon d’eau, piscines et jeux d’eau, bacs à sable, petites camisoles et gougounes !
  • C’est aussi le temps du jardinage. J’ai eu ma première mini tomate rouge cette semaine. Fines herbes, tomates, concombres, melon d’eau, zucchinis, bette à carde, haricots…même sur un balcon, le jardinage est possible.
  • Mon fils, mon chum et moi sommes en santé. Okay, ça prend une éternité à faire un petit frère ou une petite soeur…en fait, c’est facile mais ça colle pas. MAIS, on est en santé. Les tests sont beaux, à date. Après plusieurs mois d’arrêt, plusieurs looooooooooooooongs mois, il va être temps de repartir la machine.
  • Ma collègue est en vacances et ça veut dire que je fais tout et ça me dsitrait. Le temps passe plus vite.
  • Les vacances sont dans deux semaines. Yé!! On fait un staycation cette année, pas de voyage. On va créer des souvenirs à Montréal…et chez mes parents.
  • Mardi, j’ai passé la journée avec mon fils et ça s’est tellement bien passé. C’est tellement pas compliqué un petit de deux ans! Piscine du YMCA, collation dans un café, longue marche de retour à la maison, dîner chez Lefebvre et filles, jouer sur la galerie à éparpiller-ramasser-déplacer de la terre avec les camions, parc et jeux d’eau…très reposant.
  • Quand mon fils veut absolument que je vienne sur la galerie avec lui, c’est tellement une bonne excuse pour lire sur mon Kobo!
  • J’ai recommencé Weight Watchers. On ne peut pas faire WW quand on est enceinte, on a besoin de plus manger. À la 3e grossesse, je m’étais dit que c’était la bonne et je me suis désinscrite. 3e fausse couche, j’ai mangé en masse d’émotions, c’était après le temps des Fêtes, après deux fausses couches…bref, j’avais repris quelques livres. Janvier est arrivé, je me suis inscrite pour le programme d’entraînement de Jamie Eason et ça allait bien, j’ai perdu plusieurs centimètres…puis, quand j’ai recommencé le programme et que j’ai décidé de manger plus comme le programme l’indiquait…BAM. J’ai repris plusieurs livres ! Assez c’est assez, je rentre dans mon linge pré-grossesse, calvaire. On recommence WW! Ça veut dire que j’ai plein d’outils et une superbe communauté pour m’aider quand j’en ai besoin. C’est motivant. C’est difficile de recommencer même si je sais comment ça marche, mais semaine après semaine, je reviens dans le bon chemin.
  • Malgré les fausses couches, malgré que ça fait un an qu’on s’essaie pour bébé 2, ça va toujours bien avec mon chum, notre moral est bon, on tient bon et…très important…je suis quand même toujours très très contente pour celles qui annoncent leur grossesse. Une chance, y’en a un char pis une barge. Je suis soulagée. J’avais peur d’être amère et désillusionnée, de brailler ma vie chaque fois que je vois quelqu’un que je connais devenir enceinte, et le rester, et accoucher d’un tit bébé parfait. Mais, non. Je suis sincèrement heureuse et je pleure…de bonheur pour les parents.
  • Puis, les classiques qui me rendent contentes : la paie qui rentre, le café, le chocolat, les barres de yogourt grec au miel Irrésistibles, les barres de sorbet recouvertes de chocolat noir Irrésistibles, le gâteau au fromage de La Tazza, l’air climatisé la nuit, la corde à linge, les couches lavables…je dirais les fraises du Québec, mais je ne les trouve pas à l’épicerie.