Tupperware et caetera

Les petits devoirs WW

Cette semaine, j’ai encore un + sur la balance.

Je suis hyper frustrée de ne pas avoir des – en ligne droite. Caque fois que j’ai un -, j’ai un + après. Mais, si je me rappelle bien, c’était comme ça aussi avant…

En 2012, quand j’ai commencé WW, je perdais bien. Puis, quand j’ai cessé d’allaiter à plein temps et que je suis retournée au travail, ça s’est mis à faire ça. +,-,+,-,+,-… Mais, quand je regardais sur un mois, je perdais. C’est juste que comparé à celles qui avaient une centaine de livres à perdre, je perdais très lentemeeeeeeeeeeent. Plus on a de poids à perdre, plus on en perd et plus on en perd vite. En 2013-2014, j’étais dans le top de mon poids santé alors ça y allait au compte-gouttes.

Quand bébé a eu 2 mois et quelques, j’ai recommencé WW après avoir fait une pause du 3e au 9e mois de grossesse et durant la période bébé naissant.

C’est sûr que comparé à quand j’ai commencé en 2012 (bébé 1 avait 7 mois), mon bébé est plus jeune et boit vraiment beaucoup beaucoup, je suis au même poids mais pas la même shape. Je mange déjà mieux, je bois plus d’eau, je suis aussi active qu’en 2012…peut-être que je perds peu parce que bébé 2 est encore jeune et boit beaucoup et que mon corps comabt la perte de poids pour pouvoir maintenir la production. Je devrais suivre les consignes, manger mes PP et mes PH, dépasser dans mes PA au besoin et arrêter de fixer sur la foutue balance. Prendre mes mensuration et y aller avec ça pour voir.

Je suis juste tellement pressée de revoir mes muscles…

Sergei Polunin, « Take Me to Church » by Hozier, Directed by David LaChapelle

J’aimais déjà la chanson. C’est encore mieux avec ce vidéo!

L’état des choses

  1. Fiston #2 arrive dans 9 semaines et demie. IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIHHH!!! J’ai hâte de le voir, j’ai hâte que notre petite famille s’agrandisse.
  2. On a encore plein de choses à arranger, J’AI plein de choses à arranger.
  3. Ma situation familiale est de nouveau dans la bouette alors si je peux éviter le contact avec quelques personnes, je le fais. Tannée, tellement tannée.
  4. Fils #1 est super drôle, surprised by joy tous les jours.
  5. Mon chum est génial. Je suis donc heureuse de l’avoir dans ma vie, qu’il soit le père de mes enfants. Une chance qu’il est là quand j’ai mal au ventre et que je ne peux pas lever mon fils ou quand les choses sont dans l’armoire en haut…une chance que je l’ai, 6 ans et quelques d’amour.
  6. J’ai les côtes qui font mal, je fais de l’anémie et les pilules coûtent trop cher (elles ne sont pas couvertes par mes assurances), j’ai de la misère à m’endormir, des fois j’ai un feeling pas bon, je me sens mal comme si j’allais tomber dans les pommes ou être malade…mais, ça va bien. J’imagine que j’ai le 3e trimestre normal.
  7. Maudit que je suis fatiguée, je soupçonne May au Van Houtte de m’avoir donné du décaf, la ratoureuse.
  8. Plus que 200$ d’épicerie cette semaine pour pouvoir faire de la bouffe en avance. Comme ça, quand bébé va être ici, ça va me faire ça de moins à faire. Une recette faite dernièrement et qui a donné d’excellents résultats est le porc cacciatore à la mijoteuse de Hunts.
  9. J’ai recommencé la thérapie, juste pus capable de gérer ce qui se passe, voir point 3. Ça donne le goût de peindre, mais je n’ai pas le temps. Je vais prendre des congés chaque semaine pour passer mes mesures volontaires et d’autres congés et je pourrais en profiter à ce moment-là. Il faut que je peigne une toile pour fiston #2 comme je l’ai fait pour Fiston #1.
  10. Ce jeudi, je prends congé. Facial et acupuncture. Ça va faire du bien.

J’ai hâte

J’ai hâte au 23 décembre parce que c’est l’échographie de la 20e semaine…reportée à la 22e semaine. J’ai hâte de le voir, ce 2e fils Désiré Tant Attendu!

J’ai hâte de le voir en vrai, j’ai hâte d’allaiter encore, de passer mon congé de maternité à me promener avec lui et à apprendre à le connaître. J’ai hâte de le sentir bouger (mon placenta est en avant donc je ne le sens pas).

J’ai hâte de le présenter à son frère!

J’ai hâte à Noël. On fait un calendrier de l’Avent et c’est le fun de faire une activité par jour : boire un chocolat chaud, manger des biscuits au déjeuner, se promener pour voir les lumières de Noël, faire un fort dans le salon… J’ai hâte d’arriver à Noël et de voir son visage le matin de Noël devant le sapin et les cadeaux!

J’ai hâte d’aller le chercher ce soir à la garderie et de revenir en faisant semblant d’être pris dans la neige. Ça va prendre 30 minutes pour faire un trajet de 5 minutes à pitcher des blocs de neige dans la rue, à marcher dans le parc, à regarder les camions de déneigement. J’ai hâte d’être chez nous avec mon chum et monsieur Poupou. J’ai hâte de faire le souper, de manger en racontant nos journées, de les écouter regarder Star Wars Rebels pendant que je ramasse, que je fais la millième brassée de lavage de la semaine, que je continue sur ma lancée de biscuits, fudges, brownies, turtles, etc. J’ai hâte de me coller sur mon chum pour regarder un épisode et de me coucher à côté de lui pour dormir comme une bûche jsuqu’a`temps que: « Yéééééééé!! PAPA SOLEIL EST LÀÀÀ!!! » puis, « Maman, réveille-toi, mets tes belles pantoufles. Maman, réveille-toiiii!!! NON, pas prendre !! »

En fin de semaine, le 14 décembre, c’est le marché de Noël au Café Kali! J’ai hâte de vider mon congélateur des ses centaines de biscuits! J’ai hâte de voir le monde qui vient acheter mes biscuits. J’ai hâte de prendre les sous et d’acheter une bassinette pour Désiré Tant Attendu, un matelas, des draps, alouette…Ben oui, austérité oblige, l’argent sert à un but pratique. J’ai hâte de revenir chez nous après le marché. J’ai hâte de faire plein de petits plats pour remplir mon congélateur en prévision de la période du retour à la maison après l’accouchement.

J’ai hâte au party de Noël avec ma belle-famille. Mais, j’ai aussi hâte de me coucher après…j’espère pouvoir faire beaucoup de siestes pendant les vacances qui commencent dans 13 jours.

J’ai hâte de voir que la nouvelle garderie va être parfaite pour nous. Poupou commence à une nouvelle garderie le 22. Sa garderie actuelle ferme et ça a été un grand stress et un gros deuil pour moi. L’éducatrice et sa famille font partie de notre vie depuis que Poupou a 7 mois, et, sans eux, je ne sais pas ce qu’on aurait fait. Grâce à eux, on a pu laisser notre fils la tête libre et le coeur léger, on a pu sortir le soir, on a senti que notre fils était aimé. J’ai encore beaucoup de peine de changer de garderie. J’ai hâte d’être rassurée…et dans le cas où la nouvelle garderie ne fait pas l’affaire, j’ai hâte d’en trouver une mieux que ça près de chez nous.

J’ai hâte d’être en congé de maternité. C’est un autre beat. J’ai hâte de me retrouver de nouveau sur la planète maman où mes jours tournent autour de mon soleil, ma famille. Pus besoin de courir pour aller travailler et aller au gym. Cette fois-ci, pas d’opération de prévue, de changements de pansements chaque jour, de blessures qui se rouvrent.

J’ai hâte de recommencer Weight Watchers !!! De perdre mon double menton, de recommencer à porter des jeans sans que l’entre-cuisse s’use, de retrouver mon ligne medium, de retrouver mes muscles sur lesquels j’ai durement travaillé…

 

STATUE!!! Le maudit silence

On le sait qu’il y a des silences qui sont confortables. Il y a des gens (rares) avec qui on ne se sent pas obligé de parler tout le temps.

Mais, des fois, il y a des silences étonnés, des silences fâchés, des silences outragés…pis y’a le silence frette. Bruits de criquets suivis de « pis, on mange quoi ce soir? ».

Ça m’enrage le silence frette. Il y a du monde de qui ça ne m’étonne pas, mais ça me fait quand même de la peine, ça me fâche quand même.

HEY! Je viens de te dire quelque chose, là. Je vis quelque chose, j’ai besoin que tu dises de quoi. Je comprends qu’on ne sait pas toujours quoi dire. Eh bien, conseil, dans ce temps-là, on dit « Je ne sais pas quoi dire ». Je ne parle pas du silence de « ! » qui prend quelques secondes à se traduire en « Euh… ». Je parle du silence de désert glacé, pas de vent, pas d’empreinte dans la neige, rien qui bouge, STATUE!!

J’ai vécu plusieurs épisodes de ce genre-là. La première fois, on m’a demandé ce que je faisais et j’ai répondu que je faisais un timeline des évènements parce que je devais porter plainte à la police contre quelqu’un. J’avais beaucoup de misère, des trous de mémoire, une grosse brume, pas mal de trous dans mon timeline et rien pour l’expliquer. J’ai dit que j’allais porter plainte à la police bientôt, j’avais rendez-vous. STATUUUUUUUUUUUUUUUE!!! Pus un son. Pus un mouvement. Pas de question, pas de « faut que je pense à quoi dire, là, c’est toute une bombe ». Laissez-moi vous dire que ça reste dans la gorge. Ces gens-là, des gens proches, que je pensais proches, ne sont jamais revenus là-dessus, n’ont jamais posé de question. Quelque chose s’est cassé. J’avais déjà l’habitude de me débrouiller seule parce que « comme on fait son lit on se couche »…ça a juste continué. En pire.

La dernière fois, on m’a demandé où on en était dans nos démarches et nos tests en fertilité. J’ai répondu. Tsé, quand on veut pas la réponse, on pose pas la question. Pas d’émotion particulière, je relatais ce qui se passait. STATUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUEEE!!! Hey, je viens de te dire quelque chose. Je te raconte un épisode difficile de ma vie, de notre vie à moi et mon chum, tu as posé la question. Dis quelque chose pour l’amour du saint-ciel. Mais non, rien. Pas un soupir, pas un grognement, pas même un regard, pas de « pauvre chouette ». E-rien. La conversation s’est tournée vers où on s’en allait et ce qu’on avait besoin d’acheter. J’en suis encore fâchée. La preuve ? Je l’écris sur mon blog.

C’est pas compliqué mettre une main sur l’épaule, regarder l’autre personne qui te parle, dire que tu ne sais pas quoi dire. En tout cas.

Reconnaissance

  1. Habiter près de la station de métro, une joie quand il fait froid.
  2. Avoir un chapeau/capine/foulard qui réchauffe le cou bien comme il faut.
  3. Mon fils qui crie « Mamaaaaaaaaaaaan!!! » en me voyant comme si ça faisait 3 jours qu’on ne s’était pas vu.
  4. Mon chum qui patiente en jouant à ses jeux en attendant que je m’endorme parce qu’il sait que s’il commence à ronfler, je ne dormirai pas.
  5. Je n’ai pas le temps d’aller au bureau de poste et on attends avec impatience des nouvelles couches et des filets. Bien, c’est mon chum qui va y aller aujourd’hui…
  6. Il va, en plus, aller porter un pyjama et une couche de nuit pour notre fils vu que j’ai oublié (babybrain).
  7. Notre fils se fait garder ce soir pendant qu’on va à notre date au resto ce soir pour MTL à table. Enfin! Ça fait longtemps qu’on n’a pas eu de date tous les deux tout seuls.
  8. Normalement, j’étais supposée avoir les résultats de mon test Panorama mercredi ou jeudi de cette semaine et je les ai eus la semaine passée. Une semaine de moins à m’inquiéter.
  9. Contente d’être entourée de monde qui a des enfants pour pouvoir en parler…
  10. Contente de connaître quelques personnes qui n’en ont pas pour parler d’autre chose !

Pas négative. Réaliste.

Hier, j’étais entourée de gens qui n’avaient pas d’enfants. Bizarre. La dernière fois que j’étais enceinte, c’était la norme. Là, c’est rare. J’aurais eu à expliquer bien des choses, hier, mais j’avais pas le goût, pas le temps, fallait que la réunion avance que je puisse retourner chez nous à mon chum et mon fils. À la place, je me suis fait dire que je suis négative parce que j’ai dit que ça se pouvait très fortement que je ne sois pas au prochain congrès de notre association professionnelle. J’aurais dû dire que je ne serai pas là, point.

  • Ma date prévue d’accouchement est le 26 avril. Date prévue. Ça peut être avant, ça peut être après. Tout de suite on entend « en 2015"…le congrès est en 2016. Oui, mais, un congé de maternité dure 52 semaines. Le congrès est en mai, début mai, probablement.
  • Donc, mettons que j’accouche fin avril, ça va faire quelques semaines que je suis revenue à la job et si j’accouche en mai, je ne serai pas revenue. Pensez-vous vraiment que c’est le temps de sacrer mon camp au yab’ vauvert ?
  • De plus, je suis supposée partir de la job avant mon accouchement, 2 semaines avant. Ça m’amènerait à 2 semaines avant le congrès minimum comme retour au travail. Vrai? Faux. J’aurai des vacances accumulées que je vais prendre pour rester à la maison plus longtemps.
  • 52 semaines où je ne regarderai même pas mes courriels la plupart du temps, où je vais allaiter à la demande, où je vais être fatiguée et rushée. 52 semaines où je serai à la maison. À répondre aux besoins de mon enfant le jour, à ceux de mon 1er fils le soir. Là-dessus, une date une fois de temps en temps avec mon chum, le gym 2-3 fois par semaine si je suis chanceuse. Pas le temps pour rien d’autre qu’un café avec des amies ici, un brunch là, une rencontre maman-bébé par semaine peut-être.
  • La dernière fois, ma boss appelait chez moi pour me poser des questions. Cette fois-ci, j’ai un iPhone avec un afficheur. Je déteste le téléphone. Je ne réponds pas quand c’est un numéro inconnu, je ne réponds pas quand c’est un no de la job, je ne réponds pas après 19h, je prends mes messages une fois sur deux…bref. Ma vie personnelle est au premier plan.
  • À mon retour au travail en 2013, ma vie professionnelle avait pris le backseat pas rien qu’à peu près. Comment dire…ma vie professionnelle est dans le chemin de ma vie personnelle. Ça ne sera pas différent la 2e fois. Pas parce qu’on a une job 25 heures semaine que ça veut dire que tout le reste cesse d’exister : vaccins, dentiste, épicerie, fêtes, etc.
  • Non, je ne m’occuperai de ma vie professionnelle pendant mon congé de maternité. Le congé de maternité c’es pas un congé pantoute. Je n’ai pas plus de temps qu’avant d’accoucher.
  • Au bout des 52 semaines, ça va être un GROS changement de routine pour le retour au travail. Si vous n’avez pas d’enfant, vous ne saisissez pas le choc de ce retour au travail après 1 an à la maison sauf si vous avez été en arrêt de travail et même là, vous n’avez que vous à préparer. Tout a besoin d’être coordonné : les réveils, les repas, le départ de la maison, le retour du soir, la garderie, la routine du dodo, les commissions…pis il faut travailler 7 heures là-dessus. Pour vous donner une idée, on se lève à 5h30, un de nous deux se rend au travail pour 7h et l’autre va porter le petit à la garderie et rentre plus tard le soir, on travaille, on revient, faut souper à 17h30 max, le bain se donne à 18h30 et le petit se couche à 19h alors qu’on se couche à 21h30 max. Ça laisse 30 minutes de tête à tête avec notre fils le matin entre le déjeuner, l’habillage, etc. Ça laisse peut-être une heure le soir, si on est chanceux parce qu’on doit préparer le souper, faire nos affaires, préparer les lunchs, etc. Faque avec un 2e enfant, no way que je vais aller à un congrès même si ça me tente.Je ne laisserai pas mon chum avec 2 enfants en plein changement de routine et, à ce moment, mon 2e sera probablement en pleine anxiété de séparation et adaptation à la garderie. Croyez-moi ma famille a plus besoin de moi que mon travail a besoin de moi ou que mes amis du congrès ont besoin de moi.
  • Parlons allaitement. Je suis pro allaitement à la demande partout. On m’a dit de venir avec le bébé. Dans ma tête ça a fait « … ». Mon fils buvait aux heures le jour et aux 2 heures la nuit. Je ne verrai pas grand-chose du congrès, mes nuits vont être courtes, je ne serai pas du monde et laissez-moi vous dire que le congrès ne sera pas de tout repos. Je serai tout le temps en-dehors de la salle. Pis oui, à 1 an, un bébé est encore allaité.
  • Ce qui m’amène à si je le laisse à la maison. Mes seins vont exploser. Sérieux, ça va faire tellement mal que je ne pourrai pas me concentrer sur rien. Au congrès de 2014, à Québec, j’ai dû amener mon tire-lait au cas où. Finalement, j’en ai pas eu besoin. 6 mois avant, j’étais allée ailleurs seule pour deux nuits et je ne l’avais pas amené…catastrophe. Chaque fois que j’ai été ailleurs plus qu’une nuit sans mon fils, mes seins sont devenus des obus nucléaires. J’aurais pu crever l’oeil de quelqu’un avec. Donc, avec un bébé de 1 an, on n’y pense même pas.
  • Voyager avec un enfant, ça se fait. Voyager seule avec un enfant ça se fait. Pour la job, non. Pourquoi? Parce qu’un enfant dort mal en-dehors de chez lui (notre expérience). L’enfant dort mal? Nous aussi. Rien que comme ça, notre fils a fait ses nuits vers 18 mois. Jusqu’à ce que mon chum décide de se lever la nuit à ma place, je me levais de 3 à 5 fois chaque nuit. Il y a eu des semaines, des. semaines.de. suite, où il se réveillait aux HEURES.
  • Aussi, un enfant n’a pas des tonnes de patience. J’imagine les heures de conférences, les repas, etc. J’imagine le banquet et la soirée sociale où je vais devoir amener mon enfant de 1 an avec moi. On fait le baby-led weaning, mais je ne suis pas sûre que ce qu’on va manger va lui convenir du tout. De plus, un bébé de 1 an ça se couche tôt (voir plus haut). Donc pas de banquet pour moi.
  • Je ne me vois pas voyager en train avec mes bagages, ceux de mon enfant de 1 an, le porte-bébé, la poussette, pas de main libre pour rien. Au minimum, en voyage on doit apporter des couches, des wipes, du linge pour chaque jour et du linge au cas où, le gobelet, les ustensiles, la bavette, la doudou, les jouets.
  • Je ne me vois pas faire 2-3 jours de congrès sans dormir. Quand on voyage pour le plaisir, si on ne dort pas c’est vraiment vraiment dur et poche, mais on est en vacances alors on tough la run. Pour la job, pas question. Le congrès va être la pire affaire à m’arriver. En comparaison, me faire opérer avec anesthésie générale quand mon fils avait un mois et demi et que je devais aller au CLSC chaque jour pour les pansements, avec un tout petit bébé, c’est de la p’tite bière.
  • À mon 1er retour au travail, j’ai pogné tous les rhumes qui passaient. Avec un congrès, je m’attends à pogner pire. Mon petit aussi.
  • God forbid qu’il ait une poussée dentaire ou un rhume pendant qu’on est là. Pis God forbid que ça arrive pendant que mon chum est seul avec les deux.

Ça en fait long à dire entre deux points à l’ordre du jour, hein. Je ne suis pas négative, je suis réaliste.


Les gourmandises de Mumfi51

Approuvé par mes testeurs, 2 schtroumpfs et un grand schtroumpf

Spatule & Talons Hauts

Arts, cuisine, mode et autres petits plaisirs de la vie

The iBook Emporium

New Print Book, E-Book and Audiobook Releases

Freshly Pressed: Editors' Picks

Just another Wordpress.com weblog

Néobiblio - le blog

Parce que les bibliothèques ne sont plus ce qu\'elles étaient!

La mémoire de Silence

la seule chose que vous devez savoir est où se trouve la bibliothèque

biblioth|ê|thique

biblioth|ê|thique : éthique & bibliothèques

Trouve qui peut!

Félix Arseneau, expert en gestion stratégique de l'information, Influide.ca

Archives de Montréal

En route vers notre centenaire en 2013!

anouschkab

Just another WordPress.com site

Nathalie Dunn Tupperware

Tout simplement Tupperware

Enlivrons-nous, le blog d'Emily

De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous ! Charles Baudelaire

Editor's Choice

The blog of the Adam Matthew editorial team

pirathécaire

le blogue que les bibliothécaires lisent en cachette

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 204 autres abonnés